L’importance d’écrire

C’est important d’écrire. On ne s’en rend pas compte, mais des fois les mots blessent.

En tout cas, moi ils me blessent. Je m’en suis rendue compte quand j’ai fait le bilan de mes fréquentations de la dernière année et des derniers mois. Si j’en suis rendue là, c’est parce qu’on m’a dit des paroles très blessantes, dégradantes, humiliantes… Et je n’ai pas su passer par dessus. Je les ai pris pour des vérités. Je suis devenue une salope. Voilà tout. Moi qui pendant des années me promettait de ne jamais devebir devenir ce genre de fille, bah je le suis aujourd’hui. Et c’est drôle de l’accepter. C’est dure de l’assumer. Ce n’est pas une fierté, mais je n’ai pas honte. Je n’ai pas honte parce que ce n’est pas tout le monde qui le sait. Mais je vois la déception dans les yeux des autres.

Je me demande si c’est une caractéristique de ma personnalité,  un mode de vie ou un passage de ma vie de jeune fille. J’écris. J’écris parce que je me relis après quelques mois et je fais un genre de retour sur mon passé et j’analyse. Je me remets en question, je me pose des questions et je me juge. 

 

À ce moment précis, je me remets en question. J’arrête? Je continue? Je fais quoi? 

 

Bah je continue. Sans l’écrire, je me souviendrais peut-être pas comment je me sentais il y a six mois ou deux ans. Grâce à l’écriture, je grandis, j’apprends et j’avance.

Ana

Advertisements